On sait que les deux tours étaient justement sur la façade nord. Ventadour restera le seul et unique duché du Limousin. Il resta plusieurs semaines dit-on, n'arriva pas à faire tomber cette citadelle et repartit vers Chalus où il mourut peu après. Alors que Comborn végète, que Turenne revendique chaque jour un peu plus son statut altier au sud face au comté de Toulouse et ses alliés, Ventadour se doit de d'impressionner aux marge de ce pays reculé mais soumis à toutes les convoitises, surtout lorsque la vicomté passe sous la suzeraineté du roi d'Angleterre devenu duc d'Aquitaine. Le château de Ventadour, Ventadorn en langue limousine, est le siège d'un puissant duché. Le tout dernier en titre sera un évêque lointain. Anne le reçoit puis le fait pendre avec son épée à la main. Il apparaît que cet emplacement était plus grand que les fenêtres connues. Remis en liberté sous la convention thermidorienne, ses biens lui furent restitués, ce qui est assez inhabituel en ces temps expéditifs. L'abbaye bénédictine de Bonnesaigne (Combressol) est alors le siège d'un crime abominable. Ces combats eurent bien lieu mais ne paraissent pas avoir eu pour conséquence des avancées territoriales conséquentes là où elles sont notées. Se souvient-il de Comborn ? Évitant les batailles rangées qui ont été désastreuses durant la première phase du conflit, il reprend progressivement plusieurs places fortes à l'ennemi. Les derniers travaux durent être entrepris au début du XVIème siècle. Son père est chevalier attaché au service du Roi de France Jean le Bon, au moins après 1360 date du traité de Brétiqny. Il était probablement fils de Foucher de Ségur et cousin de Giraut (Géraud) vicomte de Limoges, peut-être de la 1ère maison des Ducs d'Aquitaine et possible descendant de Childebrand duc d'Austrasie au VIIIème siècle. La forteresse est rasée. Il a moins de vingt et un ans à cette époque. On ignore ou se tenait exactement le roi, et d’où fut tiré le projectile, probablement d’une tour ou d’une section de l’enceinte qui n’existe plus. Il fut enseveli au monastère de Tulle où il s'ėtait retiré pour finir son existence, dans la tradition de ses aieux Comborn. Ebles qui vit encore à Comborn lors du décés de son père, car il est mineur, doit partir ; sa mère Roberte de Rochechouart a procédé au partage des fiefs et il a reçu Ventadorn. L'élévation ducale donna un regain de fréquentation entre le milieu du XVIème siècle et le milieu du XVIIème. G régoire (Georges), Le château de Meyras dit de Ventadour, Largentière 1976. Ce fut un carrefour de voies gallo-romaines assez importantes entre Mauriac et Treignac ou Uzerche, Tulle et Clermont. Les vitres sont inconnues et une étamine cirée calfeutre l'air. Mais les Comborn sont des féodaux qui n'ont que faire des villes. Après un court séjour en Espagne, Aymérigot revient en Haute Auvergne retrouver son épouse Mariotte. La concussion dont il est fait mention concerne la perception indue d'argent par abus de son autorité, on peut imaginer ce que cela représentait sur l'ensemble du duché quand on voit ce qui se trâmait sur le seul château. Mais cela ne tient pas car eux-mêmes utilisèrent pour leur nouveau blason et pour leurs sceaux celui traditionnel commençant comme il se doit par l'or, en raison de la primauté de cet émail (Blason Lévis Ventadour : Écartelé: au 1, bandé d'or et de gueules ; au 2, d'or, à trois chevrons de sable ; au 3, de gueules, à trois étoiles d'or ; au 4, d'argent, au lion de gueules. Henri III en créant ce premier et unique Duché Limousin lui attribue "…un état et office de Sénéchal ". Elles étaient le symbole de la puissance et de la dignité des Lévis Ventadour. Le château de Châlus Chabrol devait être alors très différent des ruines que l’on peut voir aujourd’hui. Une jacquerie éclata d'ailleurs à Charlus-Champagnac. Les Anglais l’appellent Richard Ier, les Français Richard Cœur de Lion, dans les régions occitanes, il est surnommé Oc e No, et les Sarrasins, Melek-Ric ou Malek al-Inkitar (roi d'Angleterre). Situated to the south east of Meyras , the castle has architectural elements dating from the 11th, 12th, 15th and 16th centuries. La première solution, préférée par plusieurs partenaires, ne semblait pas tenable dans le contexte du lieu et du moment... La donation, comportant à la demande du propriétaire la légitime préservation des Droits moraux de la noble maison de Lévis et l'association trés spéciale de la Société des Amis de Ventadour, ainsi que la participation garantie de la SHRBL de Robert Joudoux, fut donc entérinée par contrat et officialisée par signature par devant notre Ami ventadorien Me Claude Vignal, notaire en la ville de Neuvic. On apprend ainsi qu'au Peyrou "toute la couverture du château est dans le plus mauvais état… la charpente et les planchers pourriront si l'on n'y remédie pas promptement. Quant à la famille des Lévis Ventadour, elle est presque définitivement à Versailles depuis le milieu du XVIIème siècle et même la Voulte est délaissé. — Huot, les Archives municipales d'Ussel, p. 103. La réforme s'est installée à Turenne, mais aussi dans les Monédières dont l'âme des paysans semble plus attirée par la rigueur calviniste. Ce n'est pas anodin mais très révélateur d'une démarche, d'une mentalité pourrait-on dire... L'attachement à nos valeurs culturelles, notre patriotisme local est hélas pratiquement inexistant en nos terres, contrairement à bien d'autres provinces voisines. Ses deux filles sont Charlotte, née en 1737, qui a épousé au château de Versailles le 3 Mai 1753 Louis V Joseph de Bourbon, prince de Condé, auquel elle transmet le duché. Le prince de Condé et Duc de Ventadour, même s'il n'en portait plus le titre, noyé dans d'autres encore plus prestigieux, fut retrouvé « pendu » par le cou par un double mouchoir noué mais les pieds touchant le sol, à l'espagnolette de la fenêtre de sa chambre du château de Saint-Leu, qu'il avait acquis en 1816. Ebles ne peut ignorer cette position sûre au sein de la cité fortifiée et elle pourrait lui convenir. Richard fut également opportuniste et fier. Le temps d'une visite venez vous plonger dans l'histoire médiévale de la Haute Corrèze. Sur la commune corrézienne de Moustier-Ventadour, à 562 mètres d'altitude, se dressent au sommet d'un éperon rocheux surplombant la vallée de la Soudeillette, les vestiges d'une ancienne forteresse médiévale datée des XII e et XIII e siècles. Son nom originel est "château de Meyras".Il a pris au XIX e siècle le nom d'une des familles les plus puissantes qui l'a habité en dernier, les ducs de Ventadour… Pour certains l'épée, ou d'autres la hache, partit en revanche de, Ebles n'alla guère plus loin. ​​​Notons en passant que ce ​dernier ​château totalement ruiné eut la chance contrairement à Ventadour d'être racheté en 1852 par le vicomte Jules de Francheville, qui fit avec sa famille tout son possible pour ​sauver l'existant jusqu'au rachat en 1965 par le Conseil ​départemental du Morbihan, à​ l'initiative de son président Raymond Marcellin, ancien​ ministre et conseiller général ​de Sarzeau, qui entreprit une ​restauration complète et pas une simple "vitrification" ! Le ci-devant Lieutenant Général ne fut pas guillotiné. Une preuve parmi d'autres : le 28 janvier de l'an 1523 a lieu au château le mariage du fils aîné de Jean de Chabannes, seigneur prestigieux de Madic, proche du Roi, et de son épouse Françoise de Blanchefort descendant des Comborn. Chacune est dotée d'une cheminée monumentale de 3 mètres, possédant jambages et linteaux blasonnés. Il eut fallu une intervention de l'Etat qui ne vint jamais ou bien un propriétaire consacrant sa vie entière à remonter les ruines pierre par pierre avec des compagnons solides et courageux. Ces pièces froides et austères ne sont pas d'un confort exceptionnel mais elles sont sûres. « En première instance, la sénéchaussée de Ventadour comprend la ville d'Ussel avec ses cinq faubourgs et près de cent villages qui en dépendent. . Son élévation dépasse les 25 mètres, la base fait grossièrement de 11m sur 9m, soit une surface habitable d'une quarantaine de m2 à chaque niveau seulement car les murs sont épais, la tour en possédant quatre. Les deux exemples sont assez parlants. On retrouve le style en place à Ventadour.​. Louis, fils de Charles, quatorzième descendant, n'eut point de fils. — Ce fonds important est classé aux Archives de la Corrèze sous les cotes B. Ebles III devenu vicomte partit à son tour et revint en 1169 par l'Italie où il mourut épuisé ou malade au Monte Cassino (Mont Cassin). P. Chareyron). En réalité on ne sait pas quel vicomte était en place à Ventadorn : Ebles IV n'apparait plus depuis 1185 et son fils Ebles V pas avant 1200 ! Les destructions furent massives et bien des immeubles d'Egletons et des fermes de plusieurs communes voisines s'édifièrent avec les décombres de ce qui fut, Madame de Lamazière se porta acquéreur du site enchanteur en 1829. Il n'y avait alors plus grand chose à nettoyer au début des années 1970, mais il fallait engager des investissements très onéreux pour consolider les parements et les murs déparés, relever et reconstruire ce qui était écroulé. Le blason émaillé était hélas à l'envers, Il fut ensuite arraché par haine ou pour le voler, puis les vis furent progressivement enlevées, un acide jeté et le texte rayé. Une vingtaine de soldats au maximum pouvait défendre la forteresse en temps normal, quelques dizaines en temps de crise, mais en cas d'urgence le ban et l'arrière ban étaient appelés et des centaines de vassaux avec leurs gens pouvait accourir. Dès le XIIème siècle on peut imaginer que fut amélioré le donjon primitif, élevé, renforcé et doté d'éléments de confort en matière de cheminées et ouvertures. Après la mort subite de son frère aîné le roi Henri le Jeune en 1183, il devient héritier de la couronne d’Angleterre, mais aussi de l’Anjou, de la Normandie et du Maine. comparaison ! Certainement un pays assez inhospitalier composé de rochers, de torrents, de pentes infernales, avec un climat plus affirmé que de nos jours dont les amplitudes thermiques et les hivers rigoureux (fin de la petite glaciation) ne le changeaient cependant pas complètement de Comborn et de la haute Vézère, certes plus doux car moins élevés de 300m. Les études menées par Robert Joudoux et le chanoine Billet dans les années 1960/70 avaient porté sur ce sujet mais concluaient que cette hypothèse était assez peu vraisemblable à côté du "cacador" probablement situé au même endroit et très fréquenté, on l'imagine, vu le nombre d'habitants de Ventadorn. Il fut retrouvé en 1966. Peu à peu la zone d'influence initiale plus ou moins vague se serait transformée en territoire vicomtal aux limites plus précises dans les siècles qui suivront. politique. L'aplat rocheux et réduit se situe quelques mètres sous le rempart. Depuis longtemps le pouvoir ne réside cependant plus dans le duché de Ventadour et maintenant la forteresse semble vide, hormis un simple concierge qui restera peut-être encore présent après 1789. Par où faisait-on entrer et sortir les chevaux de la haute cour, puisque la porte extérieure au nord vers les latrines semblait également étroite et fortifiée ? Richard fut également opportuniste et fier. Cette énigme oppose encore les historiens entre partisans du crime d'Etat, de l'assassinat crapuleux ou du drame intime. On nous permettra de préférer le nom limousin, ce qui n'est pas un trait d'originalité de notre part. p. 46. Louis de Lévis de la Voulte, comte de Ventadour, disparaît en 1521 en ses terres ariégeoises où il est enterré. De l'autre côté des remparts, au dessus de la petite baille, une petite tour pleine protège un escalier d'accès au chemin de ronde, certainement construit en bois par charpentage intérieur. — Huot, les Archives municipales d'Ussel, p. 103. Comborn au limes très réduit ne se remettra d'ailleurs jamais de cette césure domaniale, Ventadour devenant vite plus riche et puissant, en grande partie en raison de son étendue. Plus du tout visible aujourd'hui en raison de son envahissement absolu par la broussaille non maîtrisée, cette particularité géologique remarquable, tellurique peut-on dire, l'était encore extrêmement à la fin du XIX, On imagine mal l'impressionnant aspect que cela présentait alors, lorsque tous les contreforts étaient soigneusement tondus par les chêvres et les moutons. Une voiture militaire allemande tombe dans le ravin. Au sujet de l'héraldique, il est curieux de constater que les deux blasons du XVème siècle retrouvés lors des fouilles sont "de gueules et d'or" (creux rouge et plein or) alors qu'à l'origine, du XIIIème au XVIIème siècles, ils apparaissent sur les sceaux et dans les blasons sculptés "d'or et de gueules" (plein or en premier, tel le fronton ​aujourd'hui incrusté dans les remparts  d'Egletons). Les soldats rétribués à la solde, qui constituent les bellatores ou pugnatores, sont très peu nombreux (certainement moins d'une dizaine au début) car il faut les nourrir, les équiper et les payer. (©cabinet Hadès - site internet dont illustration chapelle). Bien des travaux constants depuis, Désormais sur la frontière des deux royaumes, le français et l'anglais, Ventadour devient objet de tentatives violentes. L, longue poterne étroite, prise sous le tire croisé des meurtrières du système de défense situé derrière. SHAV). Ici, en bas Limousin, on détruisit à peu près tout…. Se souvient-il de Comborn ? Il n'oublie pas Ventadour et rachète en 1572 les seigneuries de, l'apanage. Depuis, on lit encore régulièrement un peu partout dans des publications ou sur internet que la commune acheta le site en omettant vérité et honnêteté. ​C'est la plus ancienne certainement. Pas d'ouvertures, si ce n'est une meurtrière, une porte surélevée de 4 ou 5 mètres où l'on accède par une échelle tirée en cas de nécessité. Le dénivelé qui s'offrit à ses yeux ne put que l'impressionner. ​​Une ​poterne étroite construite sous le rempart donne encore sur un escalier abrupte desservant les quelques maisons de la petite Champselve, vers l'habitation présumée des parents de Bernartz lo chantador. Certainement ne savaient-ils pas que les Lévis, jouant avec le mythe de la tribu d'Israël, aimaient eux-mêmes à se dire au Moyen-Age cousins de la Vierge Marie. Ni le Duc de Lévis Mirepoix, ni la Société Historique et Régionaliste du Bas Limousin et encore moins les quelques "Amis de Ventadour" ne disposaient du temps et des moyens nécessaires. Le chevalier bandit lorgne vers Charlus et, en 1383, prend la forteresse par ruse et grâce aux espions qu'il a partout à sa solde. Cependant, on peut se demander si un donjon plus vaste que cette simple tour carrée certainement d'origine XII. Histoire France, Patrimoine. Treilhard note que le Gouverneur n'est plus très jeune (il mourra le 10 novembre 1774 à l'âge de 82 ans) et demande de nombreuses réparations pour un château en mauvais état. Victoire Armande sa soeur sera elle aussi gouvernante des enfants royaux de 1778 à 1782, mais sera démise après la banqueroute retentissante de son mari, le richissime prince Henri de Rohan Guéméné. Cette démarche de reconstruction prouverait la possibilité de re-ouvrir des pièces. Ils le paieront cher et leurs montagnes brûleront. Cela donne une indication potentielle sur une occupation antérieure. R iou (Michel), Ardèche, Terre de châteaux, La Fontaine de Siloé, Montmélian, 2002. L'un des effets sera la moindre activité au sein du château en raison du transfert judiciaire. Hôtel des d'Ambert de Cérilhac - siège de la sénéchaussée à Egletons (cop. Cependant Ventadour devient un château qui n'est plus guère occupé régulièrement après 1500. Un petit escalier partant de la salle n°3 y conduisait et le "produit" tombait dans le précipice en dessous, plein Sud. Ventadour est à usage très (trop ?) Il s'agirait donc de la porte de la tour St George ? Les temps sont troubles : si le développement économique est considérable, les hostilités sont nombreuses et les risques élevés. Les appels à l'aide et à l'engagement des Monuments Historiques restèrent sans réponse après l'arrêt des travaux de la SHRBL en 1972. Juridictions subalternes ou inférieures : dans le ressort des sénéchaussées du Bas-Limousin elles occupaient les derniers degrés de la hiérarchie judiciaire : d'une part, les prévôtés et châtellenies royales, supprimées par l'édit d'avril 1749 dans toute ville où siégeait un tribunal sénéchal, — exception faite pour la prévôté de Turenne, — les justices des seigneurs, d'autre part. Au moment de la sanglante Saint Barthélemy de 1572 Gilbert III est gouverneur de Limoges et Sénéchal de la province (depuis 1570). De ce promontoire, la vue s'étendait de toute part mais, en particulier et symboliquement, vers la vallée coulant à l'Est vers la grande rivière "lo riu Dordonha" (la Dordogne) et l'Auvergne. Mais il semble que la construction primitive du château ne remonte qu’à la fin du XIIe siècle, et qu’on en ait d’abord érigé le solide donjon carré. Jean-Baptiste Delmas est décédé le 21 juillet 1810. It was then the property of the duke of Lévis-Mirepoix. Les nouveaux comtes sont encore souvent en Limousin mais ils se partagent désormais avec leur fief de Meyras puis de la Voulte en Vivarais dans l'actuelle Ardèche. Nous répo​ndîmes au chef du Gouvernement qu'après la stabilisation indispensable des structures, le remontage des murs de la voute de la salle de garde et de sa périphérie serait ​pertinent et permettrait aux visiteurs de visualiser un élément architectural essentiel de la rénovation de l'ensemble défensif avec l'accés à la tour ronde par un escalier. Le tympan dit de. Les ultra catholiques de la Ligue pensent extirper ainsi l'hérésie. Ce serait lui qui aurait déplacé le vieux château carolingien à l'emplacement que l'on connait aujourd'hui. Dans la première on semblait pénétrer dans une tour d'accès aux remparts situés au-dessus. Jusqu’aux fouilles de R. Joudoux, dans les années 1970, le château de Ventadour n’était connu que par la renommée du célèbre troubadour Bernard de Ventadour (v.1145 – v. 1200).. Au moment de la sanglante Saint Barthélemy de 1572 Gilbert III est gouverneur de Limoges et Sénéchal de la province (depuis 1570). En la matière, il serait bon que ces auteurs institutionnels, ou pas, nous expliquent pourquoi Ventadour n'aurait pas été habité dès le début et pendant plusieurs siècles, mais simplement pendant un siècle au plus, uniquement au XVème ? Des critiques furent certes parfois émises sur ces fouilles, mais bien après leur réalisation. Les révolutions commencent par principe avec les modérés mais se poursuivent toujours avec les excités. Notre Société Historique une fois encore écartée de Ventadour. Après sa mort, une timide reprise en main sera amorcée juste avant la révolution par le Prince de Rohan, Duc de Ventadour, qui refonde le gouvernorat dans le château. L'une des premières questions que doit régler le jeune Ebles de Comborn lorsqu'il quitte la demeure familliale en février 1059, est le choix d'un lieu de résidence. Le personnage, certainement pas aussi généreux que le décrit l'excellent chanoine Billet, informe Tulle de ses préoccupations : "nous vous avons fait passer avant le mois d'avril le tableau des biens des héritiers du ci devant Prince de Soubise situés en notre commune sous le nom de Ventadour. Nous n'eûmes aucune réponse à nos courriers. Certes, en matière médiévale, faute de documents suffisants, on est souvent contraint d'échafauder des hypothèses qui peuvent toutes être discutées à l'infini. Les émeutiers croient pouvoir détruire facilement Ventadour. Léon Billet et Robert Joudoux s'en désespérèrent maintes fois devant notre amicale. Mais Ventadour n'était pas délaissé et la vie ducale s'y déroulait également, telle la naissance en 1596 du fils de Anne, Henri, dont une extraordinaire destinée le conduisit de la lieutenance générale du Languedoc à la suite de son père, de son oncle et de son grand-père, avant son frère Charles, à la vice royauté du Canada puis à Notre Dame de Paris. Son ressort est plus étendu que ceux de Tulle et de Brive ; ceux de Nevers et de Montpensier sont les seuls qui puissent lui être comparés... ». Le tympan dit de "Samson terrassant le lion" et celui portant les armoiries seigneuriales, le blason en damier connu comme "échiqueté d'Or et de Gueules", rejoignent un mauvais mur d'enceinte du jardin des d'Ambert à Egletons. C'est l'état architectural que l'on souhaiterait vivement voir revenir après d'indispensables travaux de rénovation tout à fait envisageables, avec la flamme échiquetée de Ventadour flottant à nouveau aux vents tournants. Bien des travaux constants depuis​ deux siècles permettaient une évolution régulière et des adaptations aux périls ressentis. Sa générosité et ses largesses vis-à-vis de ses alliés et serviteurs semblent avoir été contrebalancées par une facilité à s’emporter et de violentes colères qui l’amenèrent à prendre des décisions inconsidérées. Au moins jusqu'au XVème siècle, les Ventadour resteront attachés à leur rocher fortifié même si certainement ils se partageront parfois à partir des XIIIème /XIVème s. dans quelques demeures voisines établies sur leur territoire. On peut subdiviser chacune de ces deux grandes périodes en deux phases : N'en faisant rien, il le revend 14000 francs à Ignace Perthuis du Gay, de Laval sur Luzège. Ses propriétaires ayant émigré, il sera déclaré bien national et saisi. Son fils est pris en formation par plusieurs chevaliers français mais échoue dans les griffes du Duc anglais de Lancastre en 1370 à l'âge de 19 ans. La vicomté s'appuie sur plusieurs sites fortifiés hors Comborn : Torena (Turenne) et Ventadorn (Ventadour) en font partie. Les Lévis semblent décidément moins robustes que leurs ancêtres Ventadour. Il semble bien qu'il ne le fit pas immédiatement, signe confirmatif d'une interdiction liée à sa possible vassalité et à son statut probable de comtor ou d'un espoir de réunifier Comborn. Même en l'absence seigneuriale, l'activité continuait. La piétaille, elle, est formée par les hommes de la poesté, c'est à dire ceux qui sont en sa puissance. Ces temps troublés ne sont pas propices à un gouverneur sénéchal pas trop intransigeant (il n'occupera plus cette fonction après 1578) ni à un esprit peut-être plus tolérant qu'il n'y paraît. Elle fut appelée "le donjon" mais n'en fut jamais un (ou sinon depuis fort loin) car il ne se prêtait pas à l'habitation dans sa dernière forme : 10 mètres de diamètre pour 18 m. de haut, des murs de 3 m. ​d'épaisseur en bas et de 1m50 au sommet. Régis ROHMER, archiviste en chef du département de la Corrèze, publia en 1943 une étude sur les ressorts de justice royale en bas Limousin qui s'ajoutaient aux justices seigneuriales et de l'Eglise. En 1790 l'ambiance change à Ventadour livré aux évènements et le curé de la paroisse de Moustier, Lassaigne, s'enfuit, signe d'une population désormais agitée et devenue peu sûre. Ce premier logis n'a pas été formellement retrouvé. Le pire est pour Ventadour. Il est à califourchon sur un lion qu'il cherche à maîtriser. ​En proviennent-elles ? Champagnac. 13-15.). Dates Du 1 juillet au 31 août 2020 tous les jours de 10:00 à 13:00 et de 14:30 à 18:30 Du 1 au 30 septembre 2020, jeudi, vendredi, samedi et dimanche de 10:00 à 13:00 et de 14:00 à 18:00 Gilbert 1er fut celui qui symbolisa ce changement. En 1589, Henri IV élève le Duché en Pairie, dignité la   plus élevée du royaume. Les médiévistes parleraient de fief "média-dominant" car il relevait du comte de Poitiers, duc d'Aquitaine, mais possédait, outre ses terres, ses propres vassaux chevaliers, seigneurs ou châtelains. Où serait-il allé ? Ventadour est un poste frontière dans le royaume entre ducs anglais d'Aquitaine et possession des Rois de France. Cependant, à la suite de la mort prématurée d'Henri V, son fils Henri VI, âgé de quelques mois, prend le titre de roi de France et d'Angleterre. L'histoire du château de Ventadour, illustre forteresse médiévale en Limousin, terre de la puissante famille seigneuriale du moyen âge, des papes et des troubadours. Chaque étage possédait certainement une pièce, avec peut-être une arrière chambre et un accès intérieur par escalier à vis. Les rapports de fouille de 2009 confirment celles de 1968. La guerre de Cent Ans comprend deux grands mouvements qui répondent à une même structure : une première période, de 1337 à 1380, qui voit l'effondrement de la puissance de la monarchie française, puis une période de crise suivie d'un rétablissement et d'une seconde période, de 1415 à 1453, reproduisant le même cycle : effondrement, crise, rétablissement. Les ruines du Château de Ventadour en Corrèze. Gilbert ne peut ni ne veut entrer dans le groupe des rédempteurs. L'histoire vaut pour tant d'autres châteaux ! L'urgence réelle ne lui permettait pas de s'éloigner de Comborn sans savoir où aller, de vivre hors défense et abris.